Biographie

On sait peu de choses de l’enfance de Patrice Cabanel, sinon qu’il est né en banlieue parisienne à la fin des années cinquante. Très jeune, il s’adonne à quelques vices à une époque où la liberté des mœurs explose.   Gros buveur (lui-même confesse qu’il est « un ancien voyou alcoolo, qui s’est mis au X pour faire chier le monde »…), il vit de petits trafics et de magouilles diverses avant de s’intéresser au show-business à la fin des années 70.   Il est alors âgé d’un peu plus de vingt ans et commence à recruter des figurants pour différentes productions traditionnelles, du cinéma aux vidéo-clips, en passant par la publicité, dans laquelle il sévit également pendant une dizaine d’années. Les affaires, néanmoins, ne sont pas particulièrement florissantes, tout au moins jusqu’à ce que la route de Patrice croise celle du réalisateur Michel Ricaud et de l’actrice Laura Valérie, avec lesquels il sympathise.   Nous sommes en 1989 et Patrice qui vient de fêter ses 32 ans met un pied dans l’univers du X où il prend rapidement note de la pénurie d’actrices, à une époque où les tournages sont nombreux.   Très vite, il propose ses services à Ricaud et devient agent de casting X puis directeur de production pour le fameux réalisateur de la maison Dorcel, mais aussi pour Mario Salieri.   Cabanel s’intéresse également à la mise en scène et commence au début des années 90 à réaliser des petits films amateurs, alors en pleine explosion, pour différentes sociétés spécialisées dans le genre. En 1991, Patrice Cabanel crée son propre label Cast’or, sous lequel il vend ses films, notamment à des grossistes comme Fantas, qui lui permettent de se faire connaître du public.   Dès ses premières réalisations, Cabanel trouve son style, de l’amateur maladroitement filmé et bien de chez nous, dans lequel il se met souvent en scène. Affublés de titres sans concession (Soumises et violées, Plaisirs violents, Viols à la tire…), ses films trouvent rapidement un public qui lui permet de décrocher des budgets pour en réaliser d’autres, notamment pour le compte de Fantas.   Patrice qui commence à se faire un nom, collabore bientôt avec d’autres sociétés comme Alkrys, puis au milieu des années 90 avec Cargo ou Ragtime. Tant et si bien, que Patrice devient en quelques années le spécialiste des petites productions et le réalisateur le moins cher du marché, ce qui lui vaut de très nombreuses sollicitations. À la fin des années 90, Cabanel est devenu un personnage incontournable de la scène X française. Il crée des tendances souvent dures, filme un hard sans concession, mais peut aussi témoigner d’un style plus classique.   Depuis ses débuts, Patrice est également un castingman de premier ordre auquel beaucoup d’actrices (et d’acteurs) devront leur carrière dans le porno (Elodie Chérie, Tabatha Cash, Valy Verdi, Olivia del Rio, Lisa Crawford, la liste est longue…).   En 1999, il tourne La Soirée de Connes, parodie du Dîner de Cons, pour la société JTC avec qui il va travailler jusqu’à la fin. Le film va être un énorme succès et faire de Cabanel le spécialiste de la parodie bon marché.   Deux ans plus tard, en 2001, c’est la société VCV qui lui confie la réalisation de ce qui restera son film le plus cher, La Fille du Batelier. Malgré un résultat satisfaisant, Cabanel ne décrochera jamais un second budget de cette envergure.   En 2003, il est victime d’une rupture d’anévrisme, dont il met plusieurs mois à se remettre avant de reprendre ses activités, mais le destin ne lui donnera pas d’autre chance : victime d’une attaque cardiaque, il disparaît en juin 2005, deux mois après son quarante-huitième anniversaire.

Caractéristiques

  • Début dans le X 1989
  • Lieu de NaissanceArgenteuil, France
  • Date deNaissance11 avril 1957
  • NationalitéFrançaise